DSC04254

Chaque jour, et plusieurs fois par jour, je me dirige à pas vifs vers mon "deuxième" jardin, celui que j'ai converti en potager. Et à chaque fois, accroupie, pendant de longs instants, je regarde chaque cm2 de ce petit jardin, qui de jour en jour se transforme. Et mon émerveillement est toujours aussi intense. Les mains dans la terre, ma tête se libère, mon esprit s'apaise et un bien-être total m'envahit...  Je suis bien !

J'ai été touchée par ce que l'on appelle le virus "vert". Je suis émue par ces petits semis que je confie d'une main légère à la terre, et qui au bout de quelques jours pointent des petites têtes feuillues et délicates et qui quelques semaines plus tard donneront naissance à un potimaron en devenir, à un pied de courgette ou à une jolie salade verte et craquante.

Observer ces transformations m'emplit de reconnaissance envers cette terre qui dans le secret de son antre et pour notre plus grand bonheur nous offre une diversité incroyable de formes, de couleurs et d'odeurs. J'aime semer dans mon potager des légumes anciens, des variétés oubliées, et permettre ainsi de continuer sans fin cette chaîne de transmission de notre patrimoine végétal. Le faire découvrir à nos enfants est aussi notre devoir et j'avoue que d'entendre mes filles dirent que mes salades sont bien meilleures que celles du commerce me ravie. Travailler la terre est source de bien des bonheurs...

DSC04257  DSC04255 DSC04238 DSC04246